12 janvier 2010

A la recherche de l'ailleurs

A la recherche de l'ailleurs

Prochain départ: le Bénin. Au mois de mai.
Après avoir parcouru la Thaïlande et la quasi totalité des pays d'Amérique du Sud l'an dernier, Sandro Pizzina prépare son voyage. Il agit toujours au feeling, aux rencontre. "En Thaïlande, je suis allé rejoindre un pote, l'Amérique du Sud j'en rêvais depuis toujours. Au bénin, j'y vais dans le cadre d'une association."
Le jeune brun part seul. Avec son sac à dos, son passeport et son appareil photo.
La photographie, une passion dont il aimerait faire son métier. De ses voyages, Sandro rapporte des reportages photographiques. Il a déjà monté quelques expositions, noirci son carnet d'adresse et un "book qui en impose !"
C'est avec l'héritage que lui a laissé sa mère que Sandro finance ses voyages. Il y a quatre ans, elle est morte d'un cancer. "C'est à ce moment là que j'ai commencé à partir."
Sandro est fasciné par "l'autre, l'ailleurs". Il ne croit pas en Dieu mais en des valeurs humaines. "Le partage, la solidarité, l'égalité, les rencontres, l'échange" Autant de principes qui, lui semble-t-il, "ont quitté le territoire français."
Alors, lui aussi a décidé de partir. Le plus souvent possible. Un moyen de faire le deuil devenu un "besoin vital". Depuis le drame, Sandro "n'est plus très famille." Il voit très peu son père et sa demi-soeur. mais le jeune homme reste très entouré. Des amis sont toujours de passage dans son appartement de Reims; quand il y est.
Il y vit avec sa fiancée Karine. A laquelle il voue un véritable culte. "Tant que je l'ai elle, je n'ai besoin de personne d'autre." Pour autant, Sandro aime toujours autant "shooter" les jolies filles. "Le nu est un exercice complexe mais valorisant. Quand je réussi un cliché, je suis fier."
Quand il ne regarde pas la vie à travers son objectif, Sandro aime passer du temps devant la télévision. "Je la regarde beaucoup mais je choisit mes programmes."
Fan du Grand journal de Michel Denisot, du film Léon qu'il a déjà vu "au moins vingt fois" et de la série les Simpsons. C'est aussi un mélomane. Un joint d'herbe à la bouche, il peut passer des heures à écouter du blues. Son album du moment: Black Orpheus de Keziah Jones.
Sandro fume de la marijuana. Il ne s'en cache pas: "J'assume! Mais jamais je ne toucherai à une autre drogue, plus dure. Ce n'est pas mon truc." Il avoue tout de même avoir mâcher une fois une feuille de coca, en Bolivie, pour escalader une montagne. "Je n'avais plus de force et ça a été très efficace."
Son meilleur ami, Pierre, le décrit comme un battant: "Il n'abandonne jamais." Un trait de caractère qui lui vient de ses origines italiennes, son grand-père était sicilien. Son sang méditerranéen s'illustre aussi dans son regard ébène et son coté épicurien: "Jusqu'à présent le destin ne m'a pas forçément toujours gâté. Alors maintenant, j'ai décidé d'en profiter !"
Porto-Nuevo, prochaine escale.

Posté par ManonRoyer à 13:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires sur A la recherche de l'ailleurs

Poster un commentaire